Mercredi 18 janvier 2016, la haute court de justice du Zimbabwe a interdit le mariage pour toute personne de moins de 18 ans. Cette décision est une victoire pour l’égalité de genre et  les efforts contre la pauvreté.

La court constitutionnelle nationale a établi cette loi en se basant deux cas présentés par deux dames qui ont été mariées de force en bas âge. Elles ont toutes les deux clamé que ces mariages précoces les ont empêché  d’accéder  à l’éducation, les condamnant ainsi à une vie de pauvreté.

Le Zimbabwe  a actuellement le taux le plus élevé de mariages précoces.  Selon certaines estimations, 21% des enfants sont mariés avant d’atteindre 18 ans, et la majorité de ces enfants est de sexe féminin.

D’après certaines estimations, on compte 14 millions de filles mineurs environs, mariées tous les ans à travers le continent africain.

Les mariages précoces des jeunes filles constituent un obstacle majeur pour le développement des filles et implicitement des communautés. Ces unions précoces éloignent les jeunes filles de l’école, les privant ainsi de  travail décent et les obligant à ne compter que sur leurs époux.

Selon un rapport de police les mariages de personnes de bas âge maintiennent des milliers de personnes dans la pauvreté.

relevons que la victoire au Zimbabwe est un grand pas en avant dans la création de l’égalité et la fin de l’extrême pauvreté, c’est également un signe d’espoir que les nations africaines prennent ce problème au sérieux

source: Global citizen.

 

 

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine

Laisser un commentaire