Le Groupe de la BAD a approuvé $US 138 millions pour le Projet Hydroélectrique Rusizi III

Le Groupe de la BAD (Banque Africaine de Développement) a approuvé $US 138 millions de prêts et de subventions pour le Projet de la Centrale hydroélectrique Ruzizi III.

Selon un communiqué de la BAD, la mise en œuvre du Projet dans le District de Rusizi sera réalisée pour un coût total de $US 625,19 millions, dont $US 138,88 millions seront donnés par  la fenêtre du Secteur Public de la BAD, et $US 50,22 millions par le guichet du Secteur Privé.

Le Projet de la Centrale hydroélectrique Ruzizi III fait partie du Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA) et implique trois pays voisins qui sont RD Congo, le Rwanda et le Burundi.

Ce financement permettra la construction d’un barrage sur la rivière Rusizi qui sépare la RD Congo et le Rwanda, ainsi que la construction d’une station de la centrale électrique de 147 MW et du réseau de la distribution.

Ces nouvelles installations fourniront une source indépendante de l’énergie verte qui aidera les trois pays à répondre à leurs besoins croissants en énergie.

« Les trois pays ont connu des difficultés pour satisfaire les besoins en électricité, suite à plus  d’une décennie sans investissements majeurs en infrastructure énergétiques. Pendant ce temps,  leurs populations et leurs activités économiques ont continué à croître, »  indique le communiqué.

En assurant une énergie électrique fiable et abordable, le Projet de la centrale hydroélectrique de Ruzizi III va accroître l’accès à l’électricité de la région de 300%. Elle  contribuera ainsi à la transformation socio-économique durable de la région.

Comme un projet régional, l’électricité produite alimentera également l’East African Power Pool (EAPP).

Le Projet de la centrale hydroélectrique de Ruzizi III est le premier projet électrique régional en Afrique de l’Est qui est mis en place grâce au partenariat public-privé (PPP).

Sa mise en œuvre a été confiée à l’organisation régionale EGL, Energie des Grands Lacs, qui  coordonne le développement de l’énergie en Afrique de l’Est.

Cette mise en œuvre est maintenant possible grâce à une subvention qui a été accordée à EGL en 2011 par le NEPAD Infrastructure Project Preparation Facility (IPPF-NEPAD) pour financer les services consultatifs transactionnels en faveur du projet.

« L’IPPF-NEPAD  a octroyé un don de $US 1,4 millions comme une subvention pour  fournir une expertise clé pour le développement du projet, ainsi que de solides connaissances du contexte et des acteurs de la région qui a mené à une éventuelle clôture financière du projet. »

La subvention IPPF-NEPAD est un Fonds spécial multidonateurs hébergé par la BAD, qui accorde des subventions aux pays africains à travers les Communautés économiques régionales (CER), les pools énergétiques (PP) et d’autres institutions régionales spécialisées, afin de faciliter la préparation de projets régionaux ou transfrontalier d’infrastructures en énergie, eau, transport et les TIC dans le but de les rendre bancables. Et par conséquent, prêts à l’investissement.

Les subventions sont utilisées pour effectuer des études techniques de pré-faisabilité, de faisabilité, et d’ingénierie, ainsi que des services consultatifs transactionnels.

L’IPPF-NEPAD est soutenue par le Canada, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne, le  Danemark et la Norvège.

Avec Agence rwandaise d’information

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine

afrika54news

ACTUALITÉ AFRICAINE À TOUTE HEURE

You May Also Like

Laisser un commentaire