Libération de l’otage australienne : AQMI refuse d’impliquer les femmes

Al Qaida au Maghreb islamique (AQMi) a libéré samedi 6 février au Niger l’Australienne Jocelyne Elliot, enlevée mi-janvier au Burkina, pour ne pas impliquer les femmes dans les opérations militaires.

L’otage australienne, Jocelyne Elliot, enlevée mi-janvier avec son mari, le Dr.Kenneth Arthur Elliot à Djibo, au nord du Burkina, a été libérée samedi au Niger par Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI). « Jocelyne Elliott est libre, et désormais sous la protection des autorités nigériennes »’, a annoncée samedi à la presse le président Nigérien Mahamadou Issoufou, en marge d’un déplacement à Dosso.

Dans un message audio diffusé samedi, AQMI a justifié cette libération, affirmant avoir reçu des instructions des dirigeants d’Al-Qaïda, pour ne pas impliquer de femmes dans les opérations militaires. Selon la ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop, l’ex-otage se porterait bien en forme, bien que fatiguée et inquiète pour son mari toujours détenu par les ravisseurs.

Jocelyne Elliot, 80 ans, avait été kidnappée, à Djibo au petit matin du vendredi 15 janvier alors que la capitale Ouagadougou était également la cible d’une attaque terroriste, revendiquée par AQMI et ayant fait 30 morts et 72 blessés. Son mari, en revanche, est toujours retenu en otage par le groupe armé. Le Président Issoufou a assuré de faire tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir sa libération.

En Australie, le Premier ministre a salué cette libération et remercie le Burkina Faso comme le Niger pour leurs efforts.

Source: Afrik.com

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine

afrika54news

ACTUALITÉ AFRICAINE À TOUTE HEURE

You May Also Like