Le ministère sud-africain des mines a annoncé jeudi que les opérations de secours pour les trois mineurs coincés dans une mine depuis treize jours pourraient prendre encore plusieurs semaines.

La technique qui va désormais être utilisé est celle qui avait permis de sauver les 33 mineurs chiliens en octobre 2010 après 70 jours passés sous terre.

Il s’agit de creuser un grand puit et de passer les couches de roche très dures.

La machine qui doit faire le forage est attendue vendredi sur le site de la mine d’or Lily appartenant à la compagnie australienne Vantage Goldfields.

Les secouristes redoutent que la femme et les deux hommes sous terre manquent déjà d’oxygène, d’eau et de nourriture.

Les trois mineurs se trouvaient à la surface, dans un conteneur qui leur servait de bureau temporaire, quand le sol s’est ouvert sous leurs pieds après l’effondrement d’un pilier souterrain.

Désormais, leur chance de survivre est très mince et l’espoir s’amenuise.

87 autres mineurs qui se trouvaient sous terre avaient été secourus, mais les trois employés ont été pris au piège dans le conteneur d’acier.

C’est en Afrique du Sud que se trouvent les mines les plus profondes au monde et des accidents graves s’y produisent régulièrement.

(BBC)

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine