Des hommes armés ont ouvert le feu sur des civils réfugiés dans une base de l’ONU, située à Malakal, dans le nord-est, tuant sept personnes.

Le Soudan du Sud vit toujours dans la tourmente. Des hommes armés ont ouvert le feu sur des civils réfugiés dans une base de l’ONU, située à Malakal, dans le nord-est, tuant sept personnes et faisant 32 blessés, ont indiqué ce jeudi des habitants et des rebelles. « Ils ont tué sept personnes et 32 ont été blessées, dont un jeune garçon dont le père a été tué », a précisé un habitant, Jacob Nhial, s’exprimant depuis cette base de l’ONU.

Le Soudan du Sud est plongé dans un violent conflit depuis décembre 2013, opposant le Président Salva Kiir et son ancien Vice-président Riek Machar. L’armée régulière est restée fidèle au dirigeant soudanais mais de son côté son rival dirige aussi des hommes qui lui font allégeance. Cette guerre acharnée pour le pouvoir entre les deux hommes a fait des milliers de morts dans le pays et poussé de nombreuses populations à se déplacer.

Malgré plusieurs cessez-le-feu, jamais respectés par aucun des camps, le pays n’en a toujours pas fini avec ce meurtrier conflit.

Il faut dire que la guerre qui se déroule actuellement dans le pays a été comme oubliée par la communauté internationale, dénoncent de nombreuses organisations de défense des droits de l’Homme, qui tirent régulièrement la sonnette concernant notamment la situation humanitaire qui est catastrophique et met en péril la vie de nombreuses populations.

(Radiokapi)

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine