Plus de 40 personnes ont péri ce vendredi dans un raid contre une maison près de la capitale libyenne Tripoli, où étaient réunis des membres présumés de l’Etat islamique (EI).

La violence toujours de mise en Libye. Plus de 40 personnes ont été tuées ce vendredi dans un raid mené par un avion non identifié contre une maison près de la capitale libyenne Tripoli, où étaient rassemblés des membres présumés de l’Etat islamique (EI), selon le New York Times. Selon le journal américain, la maison visée à l’aube dans la localité de Sabrata, à 70 km à l’ouest de Tripoli, a été entièrement détruite, en précisant que « la grande majorité des morts étaient des Tunisiens qui étaient probablement des membres de l’EI ».

Selon un responsable occidental cité par le New York Times, le raid a été mené par des avions américains contre un camp de l’EI où se trouvait un haut responsable tunisien du groupe lié à deux attentats sanglants l’année dernière en Tunisie, ceux du musée du Bardo à Tunis et de Sousse.

L’implantation de l’EI préoccupe à l’international. Le nombre de combattants de l’organisation armée a presque doublé dans le pays, avait assuré début février les Etats-Unis. Selon Washington, au départ ils étaient environ 2000, puis 3000 et seraient désormais « de l’ordre de 5 000 ».

L’EI, qui contrôle des pans de territoires en Irak et en Syrie, continue de se propager en Libye aussi. L’organisation s’est déjà emparée de la ville de Syrte, qui est totalement sous son contrôle. Elle a profité du chaos ambiant qui règne dans le pays, depuis la chute de l’ancien leader libyen Mouammar Kadhafi, pour y installer ses bases. Les Occidentaux craignent qu’elle ne fasse de la Libye son nouveau sanctuaire.

(Afrik.com)

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine