Au Rwanda, le charpentier Cleophas Habiyaremye a découvert qu’il était possible de fabriquer des meubles de haute qualité avec des troncs de bananiers comme matières premières.

Il y a quelques années, la tige de bananier constituait encore un déchet agricole important pour les producteurs qui ne savaient pas quoi en faire lorsque l’arbre arrivait en fin de vie ou ne donnait plus de fruits. Peu après, elle était devenue utile et ceci n’est que le nouvel usage qu’on fait de la tige de bananier. «Jusque-là, pour beaucoup, une tige de bananier pouvait valablement servir dans le paillage et les producteurs se faisaient des profits à partir du tronc après la récolte», explique-t-il, selonallafrica.com

La réputation du concept de la découverte dépasse désormais les frontières du Rwanda et s’étend dans le monde entier. Avec un investissement de 127 millions de francs rwandais et le soutien des autorités de Kayonza, il compte installer une usine: Umuvanganzo Ltd, dans la localité pour démarrer à partir de Mars prochain la production et la commercialisation de ses meubles. Cela créera des emplois et contribuera à la politique des autorités locales d’appuyer les initiatives qui concourent au développement du district.«Habiyaremye a prouvé la possibilité de fabriquer des meubles à partir de fibres de bananier. Ceci est une idée nouvelle que le district s’est engagé à soutenir afin que le projet, une fois mis en œuvre crée plus d’emplois pour notre peuple», affirme John Mugabo, le maire du District de Kayonza.

En attendant de meilleurs développements, Cleophas Habiyaremye pense qu’obtenir des meubles de qualité à base de tiges de bananiers reviendra beaucoup moins cher pour la classe moyenne rwandaise.«Cette innovation pourra aider à sauver les arbres qui sont coupés chaque jour pour les meubles. Elle réduira également la facture des importations de planches utilisées pour les toitures ou les meubles»,ajoute-t-il.

ecceafrica

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine