Le développeur camerounais Hervé Djia a lancé le 5 juillet 2011 l’application No Bakchich. Elle a pour objectif de permettre aux populations camerounaises de dénoncer toutes les demandes de pot-de-vin qui interviennent lorsque ces dernières entreprennent des démarches administratives.

Hervé Djia a été motivé par le taux de corruption très élevé remarqué dans l’administration camerounaise. En effet, les usagers des administrations camerounaises se plaignent très souvent des fonctionnaires qui réclameraient des sommes d’argent non réglementaires pour les taches les plus basiques.

Avec cette application, les populations pourront désormais forcer les membres de l’administration à être plus honnêtes. Il faut dire que les utilisateurs de No Bakchich en plus de pouvoir dénoncer les tentatives de corruption, participent à l’élaboration d’une liste périodique des services les plus corrompus du pays.

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine