Henry Nakarundi a créé un prototype d’armoire flanquée de capteurs solaires perchée sur de grandes roues en forme de kiosque dont l’utilité est la fourniture de services de recharge électrique de téléphones portables. L’essai du premier prototype ayant été un succès, il a fondé la société Ared (African Renewable Energy Distributor, Ndlr) qui conçoit et commercialise ces armoires dans tout le pays.

Tout est parti d’un constat effectué lors d’un voyage de retour au pays alors qu’il étudiait aux Etats-Unis. Les gens avaient d’énormes difficultés pour accéder à l’énergie afin de recharger leurs téléphones. « Je voulais revenir en Afrique avec un projet de développement durable. Cette machine n’est pas seulement une réponse technologique à un problème d’alimentation électrique. Il s’agissait d’imaginer une activité permettant à des personnes de devenir entrepreneurs», indique-t-il au quotidien français Le Monde.

En effet, les machines sont dotées chacune de 16 prises auxquelles les gens peuvent brancher leurs téléphones pour les recharger et ceci moyennant de l’argent. Ce sont des agents qui payent une franchise de 400 dollars qui gèrent les kiosques et commercialisent les services. « Ces machines doivent, à terme, devenir des emplacements multi-usages où les consommateurs pourront tout autant recharger leurs téléphones que créditer leurs porte-monnaie électroniques, réaliser des transferts d’argent par téléphone portable ou encore avoir accès au wi-fi », explique Henry.

Les kiosques sont également disponibles au Soudan du sud grâce à un partenariat qu’Ared a noué avec une entreprise de télécoms. «Seuls 10 % des Africains dans les zones rurales ont accès à internet. Ces kiosques peuvent être une solution», espère-t-il.

Ecceafrica

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine