L’opposant Jacques Pierre Chalupa au quartier général de la Monusco à Kinshasa en 2010

Le président de l’Action pour la démocratie et le développement du Congo, Pierre-Jacques Chalupa, a obtenu finalement son passeport, lui permettant d’aller suivre des soins à l’étranger.  Son porte-parole, Prince Epenge, l’a annoncé  jeudi 14 avril à Radio Okapi.

C’est depuis lundi 11 avril que Jacques Chalupa est entré en possession de son passeport, confisqué depuis trois ans par les autorités congolaises, a précisé Prince Epenge. Tout en déplorant le retard avec lequel ce dossier s’est dénoué, il s’est dit néanmoins soulagé par la nouvelle.

« Nous de sa famille politique ainsi que sa famille biologique, nous sommes soulagés ; parce que ça fait trois ans qu’il court derrière ce passeport. C’est vrai que c’est tard, nous le déplorons d’ailleurs, néanmoins nous remercions tout celui qui a contribué pour que cette restitution soit chose faite», a déclaré Prince Epenge.

D’après la même source, Jacques Chalupa devrait se rendre depuis  deux mois à l’étranger pour des soins.  Il avait été diagnostiqué d’un début de cancer de la gorge et son état de santé s’est sérieusement détérioré depuis des mois.  Mais il ne pouvait même pas voyager, son passeport ayant été confisqué par les autorités congolaises.

« Maintenant, le plus important pour nous est de voir comment il peut être évacué le plus vite possible pour accéder à des soins multidisciplinaires ; tel que exigés par ses médecins», a fait savoir son porte-parole.

L’opposant Chalupa, 67 ans, avait été arrêté le 2 février 2012 puis  libéré en 2013, après 19 mois  d’emprisonnement. Il avait été poursuivi pour  détention d’une fausse attestation d’acquisition de la nationalité congolaise, d’une fausse carte d’électeur et d’un faux passeport congolais. Pierre-Jacques Chalupa avait été élu député en 2006, avant d’être invalidé en 2007 après le recomptage des voix.

Auteur: radiokapi

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine