Rain Cell Africa est un acronyme qui désigne un système d’estimation de la hauteur des pluies par rapport à un réseau. Le projet permet concrètement de mesurer la quantité de pluie grâce aux liens micro-onde des réseaux de téléphonie mobile. Né de la collaboration de 3 scientifiques : deux Français, Frédéric Cazenave et Marielle Gosset, tous deux chercheurs à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD),  et un Burkinabé, le professeur  François Zougmoré, le projet a été appuyé par l’opérateur mobile Telecel Faso.

Rain Cell Africa permet de déterminer la quantité de pluie tombée dans une région donnée grâce au signal donné entre deux pylônes de télécommunication cellulaire. Cette technologie trouve surtout des applications dans la gestion des ressources en eau, l’agriculture et sur les différents besoins en matière d’alerte précoce sur la sécheresse et l’inondation.

La collaboration avec l’opérateur Telecel Faso a permis de mettre en place un site pilote et de valider pour la première fois, en Afrique, l’estimation quantitative des précipitations par le biais des ondes des réseaux de téléphonie mobile.

ecceafrica

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine