Le président nigérian Muhammadu Buhari a déclaré mercredi qu’il n’exigerait pas d’excuses de la Grande Bretagne en réaction aux propos tenus parle premier ministre David Cameron sur la corruption au Nigéria.

Image copyright

« Non, je n’exigerai pas d’excuses de quiconque. Ce que je demande, c’est la restitution des actifs. J’ai déjà mentionné comment la Grande-Bretagne avait humilié un dirigeant nigérian qui a dû se déguiser en femme pour quitter le pays, laissant derrière lui ses biens, que la Grande-Bretagne s’apprête à nous rendre. Voilà ce que je demande. Que vais-je faire avec des excuses. Je veux du concret”, a indiqué M. Buhari au cours d’une conférence à Londres.

Selon le chef d’Etat nigérian, la corruption est une hydre et un cancer qui attaquent toutes les sociétés.

« La corruption ne fait pas de différences entre les pays développés et les pays sous-développés. Elle constitue une sérieuse menace à la bonne gouvernance, à l’Etat de droit, à la paix et à la sécurité mais aussi au développement de programme de lutte contre la pauvreté et sous-développement », a-t-il ajouté.

A en croire Muhammadou Buhari, la corruption endémique et systémique requiert une résolution ferme pour la combattre.

« Nous démontrons notre engagement à lutter contre la corruption en ramenant l’intégrité dans la gouvernance et en montrant l’exemple. Combattre la corruption n’est pas facile mais c’est possible », a-t-il poursuivi.

Au cours d’une discussion avec la Reine Elisabeth II, M. Cameron a estimé que le sommet anti-corruption qui se tiendra jeudi à Londres accueillerait des dirigeants de « pays incroyablement corrompus » citant le Nigeria et l’Afghanistan.

Auteur: BBC

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine