Les Sénégalais devraient accéder à la technologie  mobile de quatrième génération (4G) d’ici peu. La société nationale des télécommunications du Sénégal (Sonatel) a finalement  obtenu du gouvernement la licence y afférente, rapporte le journal l’AS. Le groupe Orange,  actionnaire majoritaire de l’opérateur  historique des télécommunications, a réussi à décrocher le précieux passe pour la somme de 100 milliards Fcfa.

100 milliards Fcfa pour la 4G, c’est trois fois le montant du prix de réserve qu’avait fixé l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (Arpt) lors de son appel à manifestation d’intérêt pour l’acquisition de la licence d’exploitation relative à cette technologie. La Sonatel, qui l’avait jugé exorbitant (tablant plutôt sur 14,5 milliards  Fcfa), avait d’ailleurs boycotté le processus, entraînant dans son sillage Tigo et Expresso. Le journall’AS indique que ce changement d’attitude d’Orange, à travers le paiement du  triple du montant exigé pour la 4G, découle de l’obtention par le groupe télécoms de plusieurs garanties.

Les garanties obtenues par  Orange sont, principalement, le renouvellement gratuit de sa concession de licence sur la Sonatel, qui prend fin en 2017. Depuis l’année dernière, en effet, une véritable campagne d’opposition au renouvellement de cette concession d’Orange sur la Sonatel est menée par la  société civile sénégalaise qui accuse  le  groupe  français de spolier l’Etat. Autres  garanties obtenues par Orange, selon l’AS, l’éviction d’Aziz Mbaye, le conseiller TIC du président de la  République Macky Sall, du  conseil d’administration de la Sonatel. Son hostilité envers le groupe Orange en serait la raison. Cheikh  Tidiane Mbaye, ancien directeur général de Sonatel et autre représentant  du gouvernement au  sein  du conseil d’administration de la Sonatel, devrait aussi être éjecté.

(Agence Ecofin)

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine