Selon Reuters, les autorités équato-guinéennes en charge du pétrole ont annoncé, lundi, le lancement officiel du cycle d’octroi de licences pétrolières pour l’année 2016. Ce cycle est relatif à plusieurs blocs à terre et en mer.

Le processus prendra fin le 30 novembre 2016, d’après les indications de Mercedes Milam, la directrice des hydrocarbures.

Malgré la chute des cours mondiaux du brut, l’ancienne colonie espagnole cherche à stimuler sa production de pétrole en attirant, dans l’amont pétrolier, davantage de compagnies.

Bien qu’étant un producteur de premier plan en Afrique, la Guinée Equatoriale fait face à une baisse inexorable de la production pétrolière depuis 2009. Cette situation alimente les interrogations sur la solidité des revenus pétroliers du pays. Il faut rappeler que, depuis quelques années, plusieurs partis d’opposition n’ont eu de cesse de dénoncer des gels de salaire des fonctionnaires, des retards de paiement et l’augmentation injustifiée de certaines taxes pour renflouer les caisses.

Le pétrole est la principale source de revenus du pays d’Afrique centrale, secoué par le contexte actuel de baisse des cours de la matière première.

(Agence Ecofin)

Click here for reuse options!
Copyright 2016 actualité africaine